Macadamian Blog

Il est 9 h. Savez-vous où sont les ressources de votre entreprise?

Cris Sinnott & Macadamian

Révolutionner le monde du suivi des ressources

Asset Tracking

Est-ce que vous égarez quelquefois vos clés, votre téléphone ou votre portefeuille? Cela m’arrive souvent. Je grince des dents lorsque je pense au temps gaspillé à la recherche de ces objets. Et je ne suis qu’une seule personne qui tente de retrouver quelques objets personnels afin pour aller au bout de ma journée.

Maintenant, prenez en considération une entreprise avec des milliers et même des dizaines de milliers d’articles dont elles doivent faire le suivi. Des milliers de personnes comptent sur non seulement l’emplacement des outils que les gens utilisent quotidiennement pour effectuer leur travail, mais également sur le statut de service, l’historique et l’identification de ces articles.

Je suis au fond un technologue et mon besoin d’utiliser la technologie pour résoudre ce problème est instinctif. Cependant, l’utilisation de la technologie pour faire le suivi des ressources n’est pas chose nouvelle. Silver et Woodland ont conçu le code-barre en 1948 et la première tentative de faire le suivi de ressources remonte à la fin des années 1950 lorsque l’Association of American Railroad a adopté la technologie de code-barre optique pour marquer et faire le suivi de ses wagons. L’étiquetage des wagons et l’installation de lecteurs ont commencé en 1967 et 95 % de la flotte avait été étiquetée avant l’annulation du projet à la fin des années 1970.

Malgré cela, l’explosion de la nouvelle technologie révolutionnera tout de même le monde du suivi des ressources.

Tous ceux qui possèdent un téléphone intelligent ont déjà un lecteur de codes-barres ou NFC dans leur poche. Les systèmes d’information sont migrés à partir de systèmes verrouillés et sur site à des systèmes en ligne dans le nuage qui offrent une plus grande disponibilité et des interfaces utilisateur universelles basées sur le Web. Les ressources sont étiquetées non seulement avec des codes-barres statiques ou des NFC, mais également avec des appareils liés à l’internet pour offrir des renseignements en temps réel à des systèmes centralisés ou éparpillés.

Dernièrement, j’ai été impliqué dans l’intégration de solutions « lecteur dans les poches » pour des entreprises qui font le suivi d’équipement mobile, de grande valeur et hautement soutenu. En poussant le suivi des ressources au-delà du contrôle à l’entrepôt, on permet à nos partenaires industriels de faire le suivi de leurs ressources avec une meilleure granularité. En plus de diminuer les risques de perdre les articles, le nouveau système réduit les coûts en améliorant la logistique et en simplifiant le processus d’entretien courant.

Même si la disponibilité du lecteur dans les poches crée un plus grand nombre de points de contact et des renseignements plus riches concernant l’état et le lieu de la ressource elle-même, ce n’est que la partie émergée de l’iceberg en ce qui concerne la prochaine génération de gestion des ressources. Ce que je vais vaguement nommer « la gestion des ressources, version 2.0 », les ressources elles-mêmes participeront à la génération des données, aux alertes et l’autogestion des états puisqu’ils sont des citoyens de première classe branchés aux systèmes d’information auxquels ils souscrivent :

  • Des ressources conscientes d’elles-mêmes qui savent qu’elles nécessitent un entretien.
  • De l’équipement scientifique conscient de l’environnement et de l’opérateur.
  • Des salles de conférence qui organisent et se branchent automatiquement à des appels-conférence.

Le potentiel n’est vraiment limité que par l’imagination.

L’occasion existe de créer des ressources qui sont non seulement des paramètres de système, mais plutôt des membres de première classe du système d’information dans lequel elles existent – avec les processus commerciaux de l’entreprise passant par leur circuiterie. Un plan de mise en œuvre particulier permet la communication avec des « ressources intelligentes » via des services Web RESTful. Dans un tel scénario, ce sont les ressources elles-mêmes qui offrent une interface pour leurs services au monde extérieur. À titre d’exemple : recherchez-vous une salle de conférence? La salle de conférence A signale que, même si elle a été réservée pour une séance de formation hebdomadaire, cela fait 25 minutes que personne n’est dans la salle. Elle est donc disponible pour une réunion impromptue sur les chaînes de valeurs. Une fois que ces interfaces sont clairement définies, les processus plus importants de l’entreprise pourraient interagir avec les ressources de manière intégrée et en réseau.

Puisque l’essor rapide de nouvelles technologies révolutionne le monde du suivi des ressources et que tout le monde possède un lecteur dans les poches, je suppose qu’il y a finalement de l’espoir pour que je puisse retrouver mon satané portefeuille.

Pour de plus amples renseignements…

Téléchargez notre livre blanc « L’internet des objets rencontre les capteurs raccordés, les expériences réactives et l’entreprise » où nous discutons des expériences de conception et de création liées aux appareils intelligents.